imagesovni

 

 

.

U.F.O ou F.O.U ?

Les descriptions diverses et variées d’objets étranges apparus dans le ciel ne datent pas d’aujourd’hui ni même d’hier!!.

En effet, des représentations étranges ont été retrouvées sur les « murs » de certaines grottes rupestres et une certaine quantité de statues dont la disposition pose question nous ont été laissées par des civilisations subitement éclipsées.

Les sceptiques relèveront que dans quelques milliers d’années, certaines de nos représentations artistiques actuelles plongeront nos lointains descendants dans le même abîme de questions essentielles!.

Toutes ces « apparitions » ont commencé à être plus systématiquement répertoriées dès la fin de la deuxième guerre mondiale et la date de référence est le 24/6/1947 lorsqu’un homme d’affaires américain Kenneth Arnold rapporta avoir vu, alors qu’il pilotait son avion, 9 objets volants brillants aux abords de Washington (USA).

Comme il les décrivait telles des soucoupes, le nom « soucoupes volantes » fut attribué à ces objets.

Suivirent alors de nombreux témoignages de pilotes ou de personnes au sol, jusqu’à ce que les autorités américaines démontent  la soi-disant découverte d’un extra-terrestre dont le « vaisseau » se serait écrasé (affaire Roswell) et décrédibilisent pour longtemps les témoignages et autres récits surprenants.

Cependant, l’US Air Force développa des projets de surveillance : projet Sign (1947) projet Grudge (1948) et finalement BlueBook (1952-1970).

 

SCIENCE et FICTION

Sur base de ce qui est appelé le Paradoxe de Fermi (scientifique italien 29/9/1901), et dont le postulat de départ est le suivant:

Sachant que notre étoile, le Soleil, est relativement jeune par rapport aux autres étoiles de l’Univers, pourquoi n’est-on pas déjà en contact avec des « extra-terrestres »??.

Voici dès lors les hypothèses retenues par Fermi et une grande partie de la communauté scientifique actuelle:

– Les extra-terrestres n’existent pas.

– Ils existent mais ils ne peuvent nous contacter faute de technique.

– Ils peuvent nous visiter mais ils ne le font pas, par choix ou peur.

– Ils nous ont déjà visités, le font toujours mais cela nous est caché.

– Les extra-terrestres existent mais c’est nous qui les visiteront.

Hypothèse(s)

Ce qui nous dérange dans ces hypothèses, c’est que toutes partent de l’idée que les extra-terrestres sont identifiables par leurs formes et aspects à l’instar de ceux qui continuent de croire que Dieu et les autres êtres (dits suprêmes) et qu’ils sont faits à notre image, représentatifs de notre race, ethnie sinon communauté!.

Dès lors, pourquoi ne pas argumenter que les extra-terrestres reflètent plus l’image de l’esprit que celle de la matière.

Faut-il absolument que notre modèle humain (terrien) soit le clone universel?

 

Bien sûr, de tous temps et encore aujourd’hui dans ce siècle où la connaissance aurait dû remplacer depuis longtemps l’ignorance, nombreuses sont les manipulations et « endoctrinements » visant à maintenir une frange importante de la population sous l’autorité d’une certaine foi en un être créateur, guide indéfectible mais qui néanmoins a su, Dieu et Allah savent par quel miracle, déléguer opportunément une partie de ses pouvoirs à certains hommes auto-proclamés dignes de sa confiance et auxquels nous devons respect et allégeance.

Pour nous distraire, il nous reste aussi quelques chefs d’oeuvres cinématographiques et littéraires: E.T, 2001-Odyssée de l’espace…

REALITES ou DELIRES

Peu à peu, les progrès techniques nous permettent de contester valablement une quantité grandissante de supposées preuves.

Qu’ils s’agissent d’interférences radio, de canulars astucieusement montés, d’erreurs d’interprétation, d’illusions d’optique, d’évènements naturels ou météorologiques, d’engins militaires ou civils dont l’existence était jusqu’alors tenue secrète (ballons-sonde, avions furtifs, engins espions…), il est notoire de considérer, qu’hormis certaines détections radars militaires ou civils qui nous laissent dubitatifs, les mystères non élucidés à ce jour le sont probablement  plus en raison de notre incapacité technique à trouver la réponse qu’ à la confirmation d’une présence physique extra-terrestre.

 

Bip Bip  Bip, Qui est là ???.

A la question posée plus haut de savoir s’il existe ou non une vie « intelligente » ailleurs, la réponse est moins quant à savoir si l’humain a quelque part dans l’univers un clone que de se dire qu’il peut être intéressant de bâtir une théorie selon laquelle toutes les galaxies de l’univers sont en quelque sorte des photocopies similaires à la nôtre reproduites à l’infini dont chaque soleil se verrait entouré à distances comparables un certain nombre de planètes et, qu’au sein de ces systèmes-miroirs, une planète (au moins) connaît une vie à l’évolution probablement comparable à celle qui a vu l’émergence des vies terrestres.
Faut-il ou même serait-ce souhaitable que ces exo-vies se rencontrent un jour ou bien doit-on conclure que chaque galaxie, au vu de notre propre évolution vers un Big Bang non pas final mais régénérateur, nait, grandit et meurt à un rythme identique et que, par conséquent, l’idée d’une vie ailleurs n’ait que peu d’intérêt sinon la curiosité scientifique légitime.
Ceci induirait donc pour les générations lointaines confrontées à des changements climatiques laissant entrevoir la fin certaine de l’humanité que la migration vers d’autres galaxies n’auraient que peu de sens car toutes seraient en proie, à quelques décennies d’intervalle, aux mêmes cataclysmes.
D’ici là, peut-être faudra t’il compter sur les progrès technologiques qui auront réussi à transformer l’humain vulnérable en des robots-humanoïdes quasi-indestructibles, seuls capables de préserver quelques gênes humains ré-activables lorsque les galaxies auront retrouver une stabilité viables pour nos frêles organismes.

Kepler 425b

La récente découverte (2015) de l’exoplanète Kepler 425b observée par la NASA pourrait être le début d’une confirmation de ce qui précède en ce sens que les multiples galaxies qui forment l’univers ne seraient que des répliques à l’infini plus ou moins semblables tant dans leurs configurations que dans le rythme de leurs évolutions et, donc, de chances de vies « extra-terrestres ».
Au fait, comment sommes-nous arrivés sur terre…!.

A lire aussi sur le même thème : Extra-Terrestres…humains!.

Publicités