ceta
Pourquoi le CETA sera t’il, malgré tout, ratifié?:
1. Non-sens européen:
Comme pour tout accord européen, y compris entre ses propres membres, l’intégration forcée européenne la conduit à une systématique théâtralisation lors de la conclusion au fil de sommets tous « historiques » qui de paroles en discours alarmistes se finissent tous en sourires et embrassades sur photo de classe finale!.
Ce qui, auparavant, pouvait se conclure via des accords bilatéraux, multilatéraux entre Etats européens libres et indépendants en fonction de leurs seuls intérêts économiques, politiques se heurte, depuis l’intégration forcée, contre l’avis exprimé de sa population, à chaque fois aux intérêts divergents de ses membres obligés de trouver non pas le meilleur accord pour chacun d’eux mais bien le plus petit accord commun tant qu’il permet d’afficher le très médiatisé succès de la technocratie européenne.
2. Non-sens belge:
Comme ce pays « fédéral » en perpétuel et surréaliste conflit communautaire qui le paralyse se voit aussi bloqué par une pléthorique accumulation de « pouvoirs » politiques qui, tous veulent leur part de considérations médiatiques, de budgets à dépenser, de fonctionnaires et ministres à protéger, de slogans idéologiques et électoralistes, on en vient à ce qu’un (petit) parlement régional de couleur politique opposée au gouvernement fédéral plutôt libéral duquel, et ceci est exceptionnel et donc inadmissible, les socialistes ont été exclus ou encore pour son régional « ministre-président-dictateur-roi » bien décidé à contrer son concurrent fédéral qui n’hésite pas à bloquer non seulement le pays mais aussi l’Europe et accessoirement le Canada lors de la quinzaine qui clot une discussion de sept années!.
Mais
Maintenant que le régional socialiste wallon P. Magnette a réussi son coup médiatique mais surtout que, contrairement aux vieilles habitudes belgo-européennes qui voit le jeu du marathon de postures anxiogènes et de déclarations alarmantes se poursuivre jusqu’au bouquet final avec tonnerre d’applaudissements requis, le Canada, probablement à la surprise du Poucet wallon, s’en est allé en refusant ce mauvais navet belge, il ne fait aucun doute qu’à l’initiative européenne (pour que le pin’s wallon ne perde pas la face), un accord soi-disant « amélioré » sera trouvé et permettra à P. Magnette de se montrer satisfait et de signer cet accord tout à coup nécessaire, indispensable…que lui… contre tous mais surtout face au Premier fédéral Ch. Michel a, par sa force de « convictions » réussi à imposer!.
Publicités