via Démocratie, géopolitique et économie : à quel point faut-il avoir peur du Front National ? | Atlantico.fr

Commentaire de L’ INFOTOX:

Ceux qui disent avoir peur de MLP sont probablement conditionnés par les discours simplistes, les slogans réducteurs et caricatures habituelles faites par tous ceux (médias abusant de désinformations idéologisées et opposants politiques aux irresponsabilités et échecs répétés) qui craignent de perdre le confort auquel ils sont tant habitués jusqu’à se croire « intouchables ».
Et pour les autres qui traitent de racistes ceux qui, par ignorance, par peur de l’inconnu, se méfient des migrants, seraient-ils donc, eux aussi, de vulgaires racistes « politiques » en rejetant sans raison un programme responsable et patriote face à la molle poursuite d’une soumission à l’Europe, à la mondialisation… qui, il est vrai, permet à « nos » dirigeants de ne gouverner que des provinces européennes en fonction des directives EU et des intérêts mondialisés?!.
Un exemple parmi tant d’autres concerne la sortie de l’euro qui, pour certains économistes habitués aux plateaux télé sur lesquels il est toujours préférable de mettre en avant un scénario catastrophe totalement hypothétique de type « boule de cristal » qui dépeint une dévaluation brutale, une exclusion de la France des marchés monétaires sans oublier, le principal, faire peur aux citoyens qui verraient leurs économies partir en fumée, les taux de leurs prêts exploser et ainsi les conduire irrémédiablement à la ruine, les condamnant à faire la file pour obtenir un ticket de nourriture voire d’avoir à faire une file sans fin pour obtenir un bol de soupe!.
A peine exagéré, direz-vous, sauf qu’en filigrane de leurs inquiétudes, c’est bien ce message subliminal que ces commentateurs économistes veulent distiller.

Mais pourquoi n’a t’on pas entendu ces « économistes » et opposants politiques se morfondre dans une presse d’information de la chute de l’euro, cette monnaie si stable, qui passe de 1,40 à 1,04 vs USD sans qu’ici, dans les faits et non dans un scénario imaginaire d’une sortie de la monnaie unique, cela ait provoqué le moindre désagrément pour ce peuple dont, ces politiciens, se disent si soucieux, surtout s’ils ne devaient plus être au pouvoir et perdre leurs places squattées depuis tant d’années…
Bien d’autres points du programme de MLP fustigés, plus par principe que par objectivité, pourraient faire l’objet d’une rectification semblable tant la désinformation, le simplisme binaire d’un affrontement, décennies après décennies, de la Droite et de la Gauche, permet d’assurer les desseins à peine voilés… de dilution des responsabilités nationales au profit d’une gouvernance technocratique au sein d’un Machin difforme, immobile en total décrochage géo-politique et économique mondial.
Publicités