Attaque chimique en Syrie.
Attaque chimique criminelle commandée par Assad.
Voilà les titres publiés par tous les médias occidentaux, les accusations portées par tous les dirigeants politiques occidentaux.

Pourquoi se pencher sur d’autres hypothèses susceptibles de présenter ces faits horribles… pour les syriens lorsqu’il suffit de poursuivre le conditionnement « intellectuel » des populations occidentales soumises, elles aussi, au terrorisme islamiste qui, bien évidemment les préoccupe davantage que ce qui se passe réellement en territoires imprudemment considérés comme lointains.

Que disent les faits ou que pourraient-ils dire si on se donnait la peine de réfléchir un minimum?.
Qu’en effet et la Russie, ce trublion soutien d’Assad, le confirme, une attaque aérienne syrienne a bien détruit un entrepôt d’armes ou de composants à destination d’armes potentielles aux mains des rebelles, ce qui, inévitablement a causé un certain nombre de victimes par intoxication.
A noter que le terme « rebelles » utilisé par les occidentaux recouvre la plupart du temps des individus qui, ailleurs nous combattant, sont alors appelés terroristes.
Comme quoi, ici encore, selon que vous soyez ou non l’ennemi de mes ennemis vous serez nos amis ou nos ennemis…
De même, que penser de ces rebelles-terroristes qui utilisent une population jusqu’à la priver de sa liberté à fuir les régions encore tenues par ces « gentils opposants » ou qui utilisent dans la seconde et à des fins exclusivement de propagande idéologique les photos de victimes, de préférence d’enfants bien plus susceptibles de sensibiliser la population occidentale et ses représentants politiques.
Ne nous étonne t’on jamais de la profusion immédiate de ces clichés surtout auprès d’une population dont assez régulièrement on voit que la pudeur et/ou la foi ne les incitent pas à se mettre en scène voire même plutôt à vouloir se cacher des caméras, de qui les prend en photos et du canal par lequel celles-ci nous parviennent sans délai.
A l’inverse, notons que citoyens et dirigeants occidentaux savent se montrer nettement moins concernés, émus lorsque des frappes sous couvert ou non de l’ONU détruisent villes, villages et/ou hôpitaux.
Dans ces cas-là, veuillez parler d’ingérence démocratique avec son lot de regrettables bavures… lorsque de nettement plus rares photos de malheureux civils (enfants, femmes et vieillards) nous parviennent.

Depuis toujours mais ici aussi la quantité d’informations circulant sur Internet accentue l’impact de la guerre d’images quitte à orienter les opinions jusqu’à imposer, comme au bon temps des colonies, une certaine vision de la mondialisation heureuse, bien évidemment…!.
UPDATE du 7.4.2017
Si une dose d’un demi-milligramme est suffisante pour tuer… alors pourquoi dire qu’un bombardement reconnu par les syriens sur un dépôt d’armes aux mains des rebelles (si ceux-ci tuent nos ennemis mais terroristes si les mêmes tuent nos amis!) ne peut avoir, en dispersant ces composants, tué une population prise en otage (enfants compris…) par l’opposition à Assad?!.
De même prétendre que l’attaque s’est faite lâchement pour surprendre la population dans son sommeil et montrer les « secours » aux victimes (surtout enfants, cela émouvra bien plus) en plein jour ne semble étonner personne…
Ne réfléchissons pas, contentons-nous de ce que la TV nous dit de croire.
Surtout ne vous posez pas ces questions:
Pourquoi que des photos d’enfants sinon pour émouvoir nos bisounours?
Pourquoi les témoignages parlent-ils d’une odeur alors que le sarin est inodore?
Pourquoi dit-on que l’attaque devait surprendre la population en plein sommeil alors que les « secours » se font en plein jour?
Pourquoi Trump considéré jusqu’ici comme un vrai con devient-il un faucon pour les européens?.
Pourquoi les occidentaux abandonnent-ils ces populations (et enfants!) aux mains des rebelles (s’ils tuent nos ennemis mais terroristes s’ils nous tuent)?.
Pourquoi un bombardement reconnu par les syriens sur un entrepôt terroriste ne pourrait-il pas causer, par diffusion chimique, des morts?.
Contentez-vous des images, des déclarations politiciennes et vivez dans la jouissance de n’avoir à ne jamais se poser de questions!.

Publicités