Qui est populiste?  France Culture

Durant cette campagne présidentielle, les intellectuels passés par France Culture n’ont cessé de se poser la question : qui est populiste aujourd’hui ? Tentative de clarification dans ce premier épisode de notre série vidéo consacrée aux idées force de ce moment politique.

Commentaire de L’ INFOTOX:

A ceux qui s’autoproclament « élites » en feignant de croire qu’ils ne font plus partie du peuple dont ils se plaisent à caricaturer les choix jusqu’à vouloir le mépriser lorsque celui-ci ose exprimer une opinion, un vote contraire à la seule idéologie qu’ils professent et tentent de lui imposer que ce soit au nom du « politiquement correct » ou d’une pseudo théorie qui voudrait que ne soit populiste que celui qui serait raciste, xénophobe voire fasciste avec pour corollaire simpliste que tout qui adhère à ce discours ne pourrait forcément n’être lui-même qu’un raciste, xénophobe voire fasciste et, soyons démagogues, probablement un défavorisé, exclu de la pensée unique qui véhicule la seule voie correcte à suivre en adhérant aux concepts de la généreuse mondialisation ou de la vision technocratique européenne que son manque d’instruction ne lui permet certainement pas d’appréhender… sans quoi, il ne voterait que pour ceux que le « système » lui suggère fortement de soutenir, il convient de leur rappeler que chacun, en démocratie, est l’égal des autres et que toute opinion d’autant plus quand celle-ci est différente de la sienne est néanmoins respectable et ne mérite donc pas la caricature systématique!.
Comparaison n’est pas raison mais on pourrait rapprocher le jugement de valeur à propos du populisme populaire de celui de la musique qui veut que ne saurait être de qualité que ce qui est réservé à un petit nombre qui estime que si cela se vend bien, cela ne peut être que commercial, populaire, pour ne pas dire « populeux »…

La qualité intellectuelle ne se décrète pas et s’auto-attribue encore moins sauf à en être singulièrement dépourvu.
Ne confondez pas snobisme qui ne concerne que ceux-celles qui, sans la noblesse de la culture ne feront que semblant d’apprécier que ce qui est, par d’autres, qualifié de remarquable avec ceux-celles qui, instruits et cultivés, savent que tout texte aussi sophistiqué soit-il n’est qu’une suite de mots à l’instar de la musique, de la peinture qui, à la base ne sont qu’une suite de notes, de couleurs.
Certes la structure, l’élaboration, la technique diffèrent mais, pour autant, cela ne signifiera pas que ce qui peut paraître simple, compréhensible par un grand nombre ne doit pas forcément être simpliste, populiste mais qu’à l’inverse, il peut être tentant d’utiliser au titre d’une propagande, d’une idéologie l’argumentation à l’apparence intellectuellement supérieure dont il suffira de mettre en exergue une conclusion simple voire simpliste à destination de ceux-celles dont certains estiment que ce leurre assurera l’impact voulu au vu du peu d’estime qu’ils ont envers cette population (populace, en off).

UPDATE du 23.4.2017 (jour du 1er tour de la Présidentielle française)

Si, malgré les incessantes campagnes médiatiques anti MLP, y compris le jour du vote, qui ne la présentent que comme le danger faite femme politique pour (et ne faisons ni dans l’objectivité, ni dans la nuance) la démocratie française si paisible et protectrice de tous et…toutes, pour l’économie et la finance qui, en l’Europe et sans elle, se porterait donc si bien… et le monde qui, forcément, passerait de paix à conflits…avec force qualificatifs outranciers et titres anxiogènes accompagnés des photos les moins « sympathiques », celle-ci arrivait néanmoins au second tour, cela serait déjà un exploit réalisé par des citoyens qui auront osé braver l’interdit absolu… celui que le « système » leur refuse, à savoir le libre choix!.
Ce n’est pas tant l’adhésion ou non à ses idées qui choque mais bien plus la pression non dissimulée des médias dits indépendants, informatifs dont l’objectivité est singulièrement à géométrie très variable bien plus que les politiciens dont c’est le métier de s’opposer afin de se maintenir au pouvoir.
L’ INFOTOX

Publicités